Martine Cano,réélue présidente de la Fédération française de cyclotourisme

Compte tenu des circonstances sanitaires, l’assemblée générale de la Fédération s’est adaptée et déroulée en visioconférence. Martine Cano qui voit son mandat renouvelé à la présidence pour cette nouvelle olympiade, fait un point sur la dynamique engagée pour le développement du vélo.

Pourquoi le vélo est-il un atout pour le monde de demain ?

D’abord, faire du vélo, ça fait du bien : il est une des réponses à l’enjeu essentiel de sport-santé. C’est un axe majeur sur lequel nous allons continuer à travailler.

Nous accompagnons aussi la pratique du vélo dans les clubs et pour tous les usages de la vie quotidienne… c’est un formidable outil pour la réduction de notre impact sur la nature.

Et puis le cyclotourisme, c’est la découverte de nouveaux horizons pour s’aérer au milieu de la nature, mettre en valeur le patrimoine. C’est un symbole de Liberté et d’accès à la culture au sens large mais aussi de partage grâce à la multitude de clubs qui participent, par leurs sorties et activités, à renforcer le lien social.

Le vélo est donc un atout formidable pour le monde de demain ! La Fédération prend toute sa part, grâce à son réseau formidable de bénévoles engagés et passionnés, pour en amplifier la dynamique.

Quels sont les principaux axes de votre projet pour les quatre prochaines années ?

Dans un contexte où le vélo, comme moyen de locomotion ou de loisir a le vent en poupe, notre rôle est de mobiliser encore plus les pouvoirs publics, avec l’aide de nos structures et de tous nos adhérents, pour répondre aux besoins d’aménagement, d’éducation à la pratique et pour créer des événements fédérateurs. Plus nous serons nombreux, plus notre voix portera !

Nous accompagnerons directement le développement du vélo avec plus d’outils numériques, comme nous l’avons fait avec la création de veloenfrance.fr depuis plus de dix ans.

Les clubs sont des lieux formidables pour rouler. Ils sont aussi un lien convivial entre les générations c’est pourquoi nous amplifierons notre soutien pour développer partout en France un cadre accueillant pour tous les nouveaux pratiquants.

Enfin, l’éducation au vélo est au cœur de nos préoccupations, avec le déploiement du label École française de vélo qui doit assurer à tous les enfants un apprentissage de qualité pour devenir autonomes dans leurs déplacements.

Pourquoi l’accueil des jeunes fait-il partie des priorités de votre projet ?

Nous sommes convaincus que le vélo est le plus beau moyen de former une génération citoyenne et active grâce à l’apprentissage des valeurs de liberté, de tolérance, d’inclusion tout en développant la curiosité pour les plus jeunes. Notre objectif est de transmettre tout cela aux générations futures. Nos 400 écoles rencontrent déjà un véritable succès. Les jeunes y découvrent cette activité diversifiée et le cadre accueillant, formateur du bénévolat associatif.

Notre programme Génération 2024 couvre toutes les tranches d’âge pour favoriser l’accès à la pratique du vélo ; des tout-petits (avec la draisienne) aux jeunes majeurs avec des défis sportifs de découvertes.

 

Share This